Prédispositions à éprouver des émotions très fortes

Selon le site www.planetesante.ch :

Les professionnels s’accordent pour reconnaître aux personnes concernées une prédisposition à éprouver des émotions très fortes. Qu’il s’agisse de sentiments négatifs comme la tristesse ou la jalousie, ou de sentiments positifs comme la joie ou l’amour, ils sont éprouvrés avec une intensité nettement supérieure à la moyenne. Ces sentiments durent souvent tellement longtemps qu’ils en deviennent insupportables….
L’ensemble des symptômes du trouble de la personnalité borderline ne constitue donc pas le problème, mais au contraire une tentative par laquelle la personne essaie de résoudre ses difficultés. Une personne qui se coupe ou se blesse d’une quelconque manière le fait pour contrôler des sentiments devenus insupportables…..
Les symptômes du trouble de la personnalité borderline ont un sens, même si nous ne le comprenons pas encore entièrement. Ils constituent des stratégies de survie tout à fait sensée, sans lesquelles les personnes concernées n’auraient pas pu supporter les états extrêmement pénibles ou des expériences traumatisantes.

Voici en résume ce que j’ai lu dans ce site internet!

Pour ma part, j’ai toujours eu l’impression que quand Céline se coupait, c’était pour elle comme une soupape de sûreté! Comme une cocotte-minute qui a trop de vapeur! Elle se coupe pour faire baisser la pression ! Mais pourtant, sur le moment c’est aussi angoissant pour l’entourage. J’avais souvent peur de répondre au téléphone durant la nuit, de me rendre sur place tout en me demandant dans quel état elle se trouve! Si cette fois, elle s’est coupé plus profond que les fois précédentes ou pas ! Les premières fois c’est trés déconcertant et par la suite on s’y fait un peu plus. On a toujours peur, mais on essaie de se dire qu’elle en avait besoin, que la crise est peut-être passée et que maintenant elle va un peu mieux. J’ai tout de même un peu honte de penser que le seul point positif de son départ est que je n’ai plus peur d’entendre sa voix au téléphone me dire en pleurs: – maman, je me suis coupée – tristesse……

A bientôt

1 Comment

  • Jo 5 juin 2016 22 h 55 min

    Se faire mal physiquement pour « oublier » un instant notre souffrance morale… se sentir « vivante »

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *