Les thérapies, un soutien sur le long chemin de la maladie

Tout au long de toute sa courte vie et malgré sa maladie, j’ai eu beaucoup de chance d’avoir une super relation avec Céline et d’avoir pu parler longuement avec elle! Durant ses séjours en clinique, elle a suivi des thérapies qui l’ont aidée à mieux supporter ses crises. De l’art-thérapie à la thérapie musicale en passant par d’autres encore.
Elle a suivi ces thérapies en clinique et aussi en soins ambulatoires et Céline en parlait toujours positivement. Après son opération (sleeve – ablation d’une grande partie de l’estomac) avec le soutien de sa thérapeute, elle a appris à s’accepter dans son nouveau corps à l’aide de photographies prises durant sa grande perte de poids. Elle a vu les différentes phases avant – après et a ainsi pu réaliser, grâce aux photos, qu’elle était devenue mince alors que son cerveau ne le réalisait pas encore!

Je suis sûre que ces différentes thérapies ont aidé Céline à mieux gérer sa maladie et qu’elle a eu la chance d’avoir de bons thérapeutes, un bon psychiatre et beaucoup de soutien, même si tout cela n’a pas suffit à éviter son décès, malheureusement.

Je voudrais partager avec vous l’article trouvé sur le site web de la Société Suisse de Thérapie Comportementale et Cognitive (SSTCC):

[« La thérapie comportementale dialectique (TCD) »

« Autrefois, le trouble borderline était considéré comme quasi-incurable. Entre-temps, les connaissances en matière de psychologie et de méthodes thérapeutiques se sont développées. Dans les années 1980, Marsha Linehan de Seattle (USA) a développé la thérapie comportementale dialectique (TCD) s’adressant spécialement aux patients atteints de trouble borderline. Cette méthode consiste en une thérapie comportementale cognitive complétée par une technique de méditation particulièrement prometteuse. La thérapie dialectique (résolution des contradictions) s’appuie sur les contradictions de fonctionnement de la personne pour effectuer, avec elle, un travail de reconstruction. Dans les années 1990, Martin Bohus a introduit la TCD et développé des concepts de traitement stationnaire dans les régions germaniques. A ce jour, la TCD est la seule forme de thérapie pour patients borderline qui, selon des études sérieuses, témoigne d’une bonne efficacité, c’est pourquoi le texte qui suit se réfère à la forme de traitement TCD.
Entraînement des compétences et thérapie individuelle »

« La TCD s’articule sur deux formes de thérapie, à savoir une thérapie individuelle intensive et une thérapie de groupe ayant pour objectif d’entraîner les compétences comportementales. Les thérapeutes travaillent en étroite collaboration, associant également le personnel infirmier lors de traitement stationnaire. Lors de traitement ambulatoire, des contacts téléphoniques avec le thérapeute doivent être proposés au patient pour l’aider à surmonter les crises aiguës. »

« Dans une première étape de thérapie individuelle, les objectifs du traitement sont définis en commun puis ratifiés sous forme de contrat de thérapie dont l’élément le plus important est l’engagement ferme du patient de s’abstenir de toute tentative de suicide durant la période de traitement. Par la suite on s’efforce d’atteindre tous les objectifs convenus et on tente de transposer dans la réalité quotidienne les compétences nouvellement acquises. Contrairement à l’usage courant, on ne s’attache pas en premier lieu à la cause mais à la maîtrise de la situation. Une fois cette maîtrise acquise, on pourra alors s’attaquer aux causes de déstabilisation. On tente alors de parvenir à une balance dialectique, à savoir, d’une part, un équilibre entre l’acceptation et la compréhension du comportement conflictuel au vu des expériences vécues par le patient et, d’autre part, les efforts entrepris pour parvenir à un changement par le biais d’acquisition de compétences permettant de surmonter les problèmes et le développement des autres compétences nécessaires au changement.]

Je joints les coordonnées de la Société pour ceux qui voudraient en savoir plus !

Adresse: Société Suisse de thérapie comportementale et cognitive SSTCC
Worblaufenstr. 163, 3048 Worblaufen

Telephone +41 (0)31 311 12 12
E-Mail info@sgvt-sstcc.ch
Fax +41 (0)86 031 311 12 12

Secrétaire générale Mme Laurence Swoboda
Présence Mardi toute la journée
Mercredi matin

Je vous souhaite une bonne semaine et j’espère vous retrouver lors de mon prochain article et vous en remercie d’avance !
Bisous

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *