Parcours du combattant!

Le plus grand souhait de Céline était de se marier et d’avoir des enfants. Ce souhait a heureusement été réalisé ! Après s’être battue durant 2 ans avec les autorités pour qu’enfin elle puisse marier l’homme de sa vie et eu une grossesse très difficile, 3 mois de vomissements, une fatigue intensive, du diabéte gravidique et de l’hypertention artérielle avec un grand risque de prééclampsie, elle a accouché d’une merveilleuse petite fille de 1,950 kg pour le plus grand bonheur de toute la famille.

Le début de la grossesse avec tous ses inconvénients, fatigue, malaises, a aussi été le début de l’abstinence de médicament pour Céline. Le bonheur de devenir maman a fait oublier ce manque! Elle était tellement heureuse qu’elle supportait ses changement d’états d’âme. Elle n’attendait qu’une chose, tenir ce petit bébé dans ses bras et pour cela, elle trouvait tout juste assez de force pour les tâches quotidiennes, soutenue heureusement aussi par son futur mari et ses proches.

A côté de cela, elle a trouvé une force incroyable pour résoudre une partie des problèmes rencontrés pour que son mariage puisse avoir lieu. Au début de sa grossesse, elle a du se rendre à Berne dans un fourgon de police comme un malfaiteur, accompagnée de son fiancé pour répondre à de nombreuses questions dans le but de justifier leur amour et leur envie de fonder une famille. Pour avoir hébergé un sans-papier, elle avait été condamnée à payer une grosse amende. Elle avait fait opposition et suite à son décès, les charges contre elle ont été levées! Heureusement d’ailleurs!

Elle téléphonait à gauche, à droite, police des étrangers, service migratoire, se renseignait partout pour savoir quels papiers étaient nécessaires pour le mariage et comment obtenir cette autorisation. Elle s’est également rendue chez différents avocats spécialisés dans les mariages de sans-papier et a souvent du trouver une solution pour pouvoir payer tous ces papiers et ces avocats. Je pense que la plupart des gens ne se rendent pas compte de ce que cela coûte en argent et surtout en énergie!

Mais malgré sa maladie, sa grossesse difficile, elle a su trouver toute la force nécessaire pour effectuer ce parcours du combattant! Le jour de la naissance de sa petite fille, elle recevait enfin l’autorisation de se marier!  Le mariage a été organisé rapidement, car le permis de séjour provisioire est de courte durée et il a eu lieu le 6 novembre ! Trois semaines plus tard, elle n’était plus là pour voir le permis B qui permettait enfin à son mari (veuf)  de travailler en Suisse!

 

 

2 Comments

  • Jo 27 juin 2016 0 h 01 min

    Vous pouvez être fièrs de ce parcours…

    • Cathy 27 juin 2016 0 h 06 min

      Merci <3

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *